· 

A la découverte de l'art du sgraffito

Ce fut avant tout un lieu de découvertes, d'échanges et de création de nouvelles amitiés.

J.P. Duriez, le tuteur, Lilian, l'élève et Vicenze Dibiase, le conseiller technique

 

 

 

 

C'est un ami artiste, rencontré en Chine, J.P. Duriez qui nous a introduit, il fut notre tuteur et nous a fait découvrir la "Scuola del graffito polistrato"

 

 

 

Ici en conversation avec Vicenze Dibiase le conseiller technique de l'école

 

 

"L'école de sgraffito multicouches" est fondée, en 2003, par Giuseppe Antonello Leone (1917-2016). Artiste foisonnant, qualifié "d'artiste le plus complet de son siècle", c'est aussi un homme engagé et un enfant du pays par adoption, sa femme Maria Padula artiste peintre est originaire de Montemurro.

Le val d'agri lui offre les qualités d'un sable exceptionnel et des terres colorées. Il reprend la technique traditionnelle de sgraffito, mais la met au point pour pouvoir réaliser jusqu'à 10

couches successives de mortier.

 

A partir de 2010, l'école se structure et tous les ans, en août, des artistes nationaux et internationaux sont invités pour s'initier et créer leur propre sgraffito. Aujourd'hui, plus de 60 oeuvres sont installées dans la ville créant ainsi un musée à ciel ouvert.

Mais cela ne se peut sans une vraie synergie.

 

 

Chaque édition est placée sous un thème, celui de 2019 est

"Leonard & Leonard, idée et pensée en action"

"La commémoration du 500éme anniversaire de Léonard de Vinci nous donne l'occasion de mettre le génie de Vinci en dialogue avec Léonard Sinisgalli "génie de Montemurro".

Au-delà du nom, un fil fin lie les deux personnages : une curiosité infinie pour la dynamique du monde et des êtres humains, et la fréquentation commune des "salles" de l'art et de la science...."  Mimmo Longobardi et Pasquale Persico

 

Nous sommes partis en quête de Leonard Sinisgalli (1908-1981) - un musée lui est consacré à Montemurro- Nous avons découvert un esprit brillant, un véritable esprit de la Renaissance. Il est aussi bien poète, qu'ingénieur, mathématicien, peintre, critique d'art et collectionneur. On le nommait en plaisantant "le nouveau Leonardo da Vinci en son siècle".

Il a noué d'étroites amitiés avec Antonello Leone et sa femme Maria Padula.

 

Fort de tous ses éléments, voici nos deux projets imaginés avant notre envol pour Naples.

 

Ces deux dessins sont l'expression d'une réflexion commune entre Lilian et moi sur la mise en parallèle des deux personnages "Léonard & Léonard".

Ne pas coller au sujet mot à mot, ni représenter un inventaire complet de leur création, mais essayer de transcrire ce qui fait l'universalité de ces deux génies multiples dont les réflexions et travaux sont sources d'inspiration aujourd'hui encore, en les plaçant hors temps.

Dans mon projet, l'universalité de la pensée de ces deux personnages est suggérée par le rapprochement des deux silhouettes, tournées vers un espace infini, notre univers, et leurs pensées s'envolent, se confrontent et se confondent. Peut-être conversent-ils sur le devenir de cette planète verte ?

Lilian, les a inscrit dans l'espace temps, avec la silhouette de Leonard de Vinci comme élément fondateur de la pensée humaniste qui porte Leonard Sinisgalli.

Les pages de leurs ouvrages fondamentaux, "Codex Atlanticus" pour l'un et "Vidi le muse" pour l'autre, s'éparpillent dans l'univers comme autant de petites graines porteuses de messages de connaissance et ouverture d'esprit.

"Aujourd'hui personne ne sait, en quel sens coule le temps" L. Sinisgalli

 

 

En arrivant, nous découvrons les supports sur lesquels nous allons travailler. Ils sont en béton armé sertis dans une cornière métallique. Chaque pièce (170 x 140 cm) pèse au moins 200 kg........

Nous faisons connaissance avec l'équipe qui va nous guider et initier à l'art du sgraffito.

Vincenzo Dibiase est notre conseiller technique secondé par Ernesto Montalbano et Vicenzo De Stefano spécialisés dans les enduits à la chaux.

C'est aussi le moment de rencontre des autres artistes invités : Mateo Fraterno, peintre napolitain, Gabrielle Bulfaro, architecte de Potenza et Anna Faraone, artiste de Potenza.

Moments d'échanges instructifs et chaleureux, car nous avons partagé non seulement les journées de travail mais aussi tous les repas. Et quel plaisir de découvrir la cuisine italienne!

 

 

 Vicenzo mouille abondamment le béton avant que Ernesto pose la couche préparatoire à base de chaux hydraulique.

Pendant ce temps, c'est la préparation des enduits. Le sable du "val d'agri" est soigneusement tamisé avant d'être mélangé à la chaux grasse.

Les enduits sont colorés dans la masse en fonction du projet de chaque artiste.

 

L'ordre de superposition des couches colorées est, au préalable, soigneusement étudié.

Nous avons choisi de partir sur un fond sombre, violet, pour finir par le blanc. Au total cinq à six couches d'enduits colorés seront nécessaires à la réalisation des projets.

 

La technique est assez délicate à réaliser. Chaque couche colorée fait à peine quelques millimètres d'épaisseur et est posée en deux passages.

Entre chaque couche, il faut respecter un temps de prise.

 

Pendant ce temps, je reporte sur une grande feuille de papier, nos projets à l'échelle du support.

Ensuite, par incision nous reportons le dessin sur l'enduit encore frais.

 

Le moment de la réalisation est enfin venu. L'exécution doit être assez rapide car il faut travailler dans l'enduit encore semi frais.

On travaille par soustraction, par grattage des couches inutiles.

Avec un couteau, ciseau, spatule, papier de verre...  on évide la couche supérieure et on fait apparaitre chaque couleur, selon le dessin.

Cette technique permet de donner des reliefs lisibles à grande distance.

 

 

Voici les tableaux terminés, ils vont rester dans l'atelier jusqu'à séchage complet avant de venir enrichir le musée à ciel ouvert de Montemurro.

 



 

 

 

Les oeuvres de Mateo, Gabriella et Anna sont aussi achevées.

 


 

Dans le village de Montemurro des parcours sont proposés pour partir à la découverte des "sgraffito"  réalisés les années précédentes et regroupés par thème.

 

 

Dans un prochain blog, je prendrai le temps de vous parler du lieu, Montemurro, et sa région, la Basilicate

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez le ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Granet Joël (dimanche, 29 septembre 2019 11:49)

    Merci Hervé de nous faire partager et découvrir cette nouvelle technique que je ne connaissais pas.
    À très bientôt.
    Bises.

  • #2

    Jean Mornet (dimanche, 29 septembre 2019 12:25)

    Merci et bravo, c'est tout à fait intéressant en tant qu'expérience et au niveau du résultat.
    Amicalement

  • #3

    Granet Brigitte (dimanche, 29 septembre 2019 12:26)

    Merci de partager en effet
    Quel bonheur et privilège ce doit être que de s’immerger ainsi dans un univers nouveau et de créer une œuvre collective en quelque sorte
    Magnifique

  • #4

    Marion (Suisse) (dimanche, 29 septembre 2019 15:43)

    Bonjour! Je suis heureuse de voir le magnifique résultat de votre résidence artistique à Montemurro!
    Nous nous étions rencontrés dans le village juste avant que vous commenciez le travail sur le graffito.
    Je me réjouis de voir vos œuvres sur les murs de Montemurro à ma prochaine visite!
    Bonne continuation!

  • #5

    Hélène Vagnon (lundi, 30 septembre 2019 10:03)

    Merci de nous avoir fait partagé vos créations et bravo! C'est très intéressant et donne envie d'aller voir les oeuvres....
    On vous embrasse

  • #6

    Catherine (Suisse) (mercredi, 02 octobre 2019 12:37)

    Toutes mes félicitations et un grand BRAVO à vous!
    Nous avons pu admirer les oeuvres des années précédentes en août
    et espèrons vivement avoir l'occasion d'admirer les vôtres lors d'un prochain séjour à Montemurro, d'autant plus que la région est magnifique. Encore Bravo pour cette technique incroyable!

LOUAIL Hervé dit DARLOU

Sculpteur-plasticien

Siret 479 828 899 00019

Maison des Artistes  L 589586

Membre de l'ADAGP