· 

Inspiration : lecture d'une oeuvre-"Longzhou, au fil de la rivière Zuojian"

DARLOU_sculpture figurative en pierre et métal_le tapis rouge

En 2017, je suis invité à une résidence d'artistes en Chine dans le xian du Guangxi à Longzhou, non loin de la frontière du Vietnam.

C'est mon premier voyage en Chine. 45 jours pour m'immerger, m'imprégner et créer une oeuvre......

 

Longzhou est une ville de contraste. D'un côté la ville naissante, bruyante et poussiéreuse. Des centaines d'hectares d'immeubles en construction, bien alignés le long de voies de circulation immenses, que seuls pour l'heure, quelques scooters arpentent coiffés de parapluies colorés. Ici, ce n'est pas la pluie que l'on redoute, mais le soleil.

De l'autre, la ville ancienne adossée à la rivière joue la belle endormie. seule une activité laborieuse, besogneuse de petits commerces semblent animer une population encore rurale.

On y ressent une certaine douceur de vivre, à laquelle le rythme lent de la rivière n'est pas totalement étranger.

C'est à cette rivière que je vais puiser ma source d'inspiration

La rivière zuojiang est vaste et nonchalante. Elle impose son rythme à ceux qui vivent sur ou autour d'elle.

Au sortir de la ville, elle s'étale et devient majestueuse. Elle nous dévoile ses paysages d'une beauté surprenante avec ses montagnes en pain de sucre. Des paysages monochromes tout en dégradé de gris et parfois l'éblouissement d'un kapokier en fleur. Je commence à mieux saisir la peinture chinoise traditionnelle : "recevoir un enseignement de la nature qui touche le coeur".

Parfois, un homme ou une femme debout sur un radeau en bambou remonte son cours.

Je suis fasciné par le rythme lent, hiératique de ces passeurs impassibles sur leur frêle embarcation.

On est suspendu dans l'espace et le temps. C'est cet alentissement que j'aimerais transcrire dans mon oeuvre, cette symbiose avec la nature.

Devant nous se dressent des falaises ornées de peintures qui nous font remonter dans le temps, au néolithique, autour de 2500-2000 av notre ère. Toute une vie que la rivière a nourrie, abritée et qui continue encore aujourd'hui.

C'est cette inscription dans le temps, ce fil ténu entre passé et présent que j'aimerais traduire.

 

Une autre image très forte qui a inspiré ma sculpture est la place centrale qu'occupe l'enfant. Il est l'objet de toutes les attentions. Il est choyé, entouré.... et que ce soit à la ville comme à la campagne toujours paré des plus beaux atours.

Derrière lui, toujours une silhouette qui veille, la grand-mère. La structure familiale est un élément essentiel, fondamental, même si les jeunes regardent déjà ailleurs.

J'aurais pu intituler ma sculpture "Trois générations sur un radeau", en clin d'oeil à l'ouvrage de LAO SHE "Quatre générations sous un même toit".

Le bambou est un matériau somptueux. Je devais de lui trouver une place.

Il est partout présent. Il forme des buissons, des haies luxuriantes, majestueuses....

L'homme a su et sait l'utiliser et l'on reste fasciné par ses chantiers de forêt de bambous.

Retour à l'atelier. Les ateliers sont installés dans des immeubles en cours de construction. Ils ouvrent directement sur la rue. Ils deviennent des lieux d'observations et de rencontres.

Ma sculpture a pris place dans les jardins du musée du centre d'art international de Longzhou, aménagé dans l'ancien consulat de France en Chine, construit au XIXème siècle. Etranges rencontres que nous réservent l'histoire......

"Au fil de la rivière Zuojiang", est maintenant placé sous les regards du public chinois.

Saura t'elle lui évoquer l'importance de ce fil si ténu entre passé et présent, et lui parler du temps arrêté pour pénétrer au coeur des choses ? 

DARLOU_sculpture contemporaine en pierre de Lens et métal

Bonne nouvelle. On me propose une nouvelle résidence en Chine pour très bientôt.

Je vous raconterai...............

Vous avez aimé cet article ? Partagez le ! 


Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Andre Marti (samedi, 15 septembre 2018 16:14)

    J'aime bcp ton style d'écriture fin et détaillé, à l'image de ton travail de sculpteur, ainsi que l'histoire de ces nouveaux personnages nés sous d'autres cieux.Merci de nous faire partager cette riche expérience et te souhaite de pouvoir réaliser cette prochaine résidence en Chine. Pour quand ? Même région ? Avec tous mes encouragements pour de nouvelles œuvres poétiques que les Chinois ont apparemment apprécié.

  • #2

    Evelyne LELEU (samedi, 15 septembre 2018 18:29)

    Le calme de la rivière, la vie qui s'écoule loin des foules grouillantes de nos mégapole . Une fois de plus tu as su rendre ce qu'on ne voit pas. J'entends presque le radeau glisser sur le Zuojiang.

  • #3

    Joel Granet (lundi, 17 septembre 2018 08:31)

    Bonjour Hervé
    Je crois Que tu devrais aller plus loin dans l’ecriture! Un livre Hervé!! un livre sur ta passion. Une prochaine résidence pour écrire!
    Les photos sont également très belles.
    Un petit rappel : on vous attend à limoges! Pourquoi pas des Barnabés en céramique ?
    Bises à vous deux

  • #4

    Granet Brigitte (lundi, 24 septembre 2018 21:10)

    C'est un réel plaisir de te lire et les photos sont vraiment très belles
    La Chine t'inspire et t'apaise
    Je suis très heureuse pour toi pour cette deuxième immersion
    J'ai hâte de te lire à nouveau et d'avoir des nouvelles
    On vous attend �

LOUAIL Hervé dit DARLOU

Sculpteur-plasticien

Siret 479 828 899 00019

Maison des Artistes  L 589586

Membre de l'ADAGP